Le développement durable, un engagement fort des maires des petites villes
 
 
En matière de développement durable, le volontarisme des petites villes n’est plus à démontrer. Nombre de communes se sont lancées dans des chantiers ambitieux : Eco-quartiers,  transports durables, éducation à l’environnement, promotion de l’agriculture locale, préservation de la biodiversité… 

La loi sur la transition énergétique et la croissance verte reconnait le rôle essentiel des collectivités et encourage les projets ancrés dans les territoires. Convaincue que le passage vers une société plus durable ne pourra se faire sans une participation de grande ampleur des collectivités locales, l’APVF a tenu à faire entendre sa voix en publiant en partenariat avec Eco-Emballages, un guide des bonnes pratiques. C’est en effet la vocation première de l’APVF de proposer des solutions et d’informer ses adhérents via des retours d’expériences sur des sujets qui impactent le quotidien de nos administrés.

Nouveaux modes de collecte des déchets, sensibilisation des habitants aux gestes de tri, économie d’eau et d’énergie, gestion raisonnée des espaces verts, abandon des produits phyto sanitaires, les initiatives sont nombreuses, intelligentes, inventives et surtout duplicables. Elles sont le fruit d’un engagement fort de maires qui ont également su intégrer dans leurs démarches environnementales une dimension sociale ainsi qu’une concertation des différents acteurs parmi lesquels les populations.

 

 
Le développement durable, un objectif qui dépasse nos frontières
 

Le développement durable dans les petites villes est largement influencé par des sources externes au droit français. L’APVF suit en effet avec attention l’influence du droit communautaire. L’Association a par exemple accompagné la transposition de la directive dite Inondations en rappelant la place des collectivités dans la gestion du risque. L’Association s’est de plus intéressée aux recommandations de la Commission relatives à la mise aux normes des stations d’épuration pour rappeler les efforts entrepris par les collectivités françaises.

L’APVF a par ailleurs été sensible à la Convention des Maires, démarche des édiles s’engageant à dépasser les objectifs communautaires de lutte contre le réchauffement climatique, et a entrepris les démarches pour devenir structure de soutien. Enfin, l’APVF s’est associée aux autres réseaux de collectivités français pour faire reconnaître le rôle des acteurs locaux dans les engagements de la COP 21.