Europe

Le programme urbain de l’UE contribuera à la création des villes durables du futur
16/06/2016


Le pacte pour un programme urbain a été adopté par les ministres européens à Amsterdam. Visant à associer les collectivités locales et régionales à la conception des politiques européennes et nationales afin d’améliorer leur efficacité, il est une réponse aux défis majeurs que sont la qualité de l’air, l’intégration des migrants, le logement et la pauvreté urbaine. Volonté politique et engagement à long terme de la part de tous les niveaux de gouvernement conditionnent toutefois sa réussite. Tel est le message relayé par les représentants des pouvoirs locaux, régionaux, nationaux et européens lors d’un forum organisé par le Comité européen des régions (CdR).

Au cours du Forum sur le programme urbain de l’UE, organisé par le CdR les représentants des régions et des villes de l’UE se sont félicités du lancement du programme urbain de l’UE, une avancée attendue de longue date.

«Le programme urbain pour l’UE, qui s’est fait attendre pendant plus d’une décennie, constitue un véritable tournant pour l’Europe. Les lois et les politiques qui intègrent des textes législatifs européens importants tout en associant tous les niveaux de gouvernement répondent mieux aux besoins réels de nos villes en constante expansion. Le programme urbain montre que l’Union européenne est déterminée à légiférer mieux – et non davantage. Ce n'est toutefois qu'une première étape. Le succès du programme dépendra de l’engagement de tous les décideurs, que ce soit au sein des institutions européennes, des États membres, des villes ou des régions», a fait remarquer Markku Markkula , président du Comité européen des régions.

L’idée du programme urbain de l’UE est d’associer les collectivités locales et régionales à la conception des politiques européennes et nationales en vue d’améliorer leur efficacité. Le programme permettra aux collectivités territoriales de travailler en synergie avec les institutions européennes et nationales afin d'élaborer des plans d’action destinés à faire face aux grands enjeux urbains tels que la qualité de l’air, l’intégration des migrants, la pauvreté urbaine et le logement. Les propositions prévoient la possibilité, pour les différents niveaux de gouvernement, de lancer des initiatives conjointes, de contribuer à l’élaboration d’une nouvelle législation et d’améliorer les règles existantes de l’UE.

Christophe Rouillon, membre du Bureau de l’APVF et également membre du CdR a commenté : «Il ne faut pas penser le programme urbain comment un rapport de force entre le niveau central et le niveau local ou entre l’urbain et le rural. Il ne s’agit pas de répartir de nouvelles compétences ou des parts d’un "gâteau de programmes" mais bien au contraire de passer la législation communautaire au scanner territorial et de booster les démarches innovatrices qui ont fait leurs preuves sur le terrain, en particulier en matière d’inclusion sociale».

Les élus locaux ont également salué la création, par la Commission européenne, d’un «guichet unique» pour assister les collectivités locales et régionales en ce qui concerne les politiques et instruments de l’UE destinés aux zones urbaines. Il s'agit selon eux d'une mesure importante pour promouvoir l’accès des villes au financement et recenser les possibilités existantes et les actuels besoins en matière de coordination.